Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2007

QUI SONT LES VRAIS "EXTREMISTES"?

L’article qui suit émane de la lettre de mars 2007 de Polémia. Il donne un éclairage intéressant au mot « extrémisme », utilisé à tort et à travers par le système pour disqualifier et renvoyer dans les poubelles de l’histoire tous ceux qui osent penser en dehors des rails :

medium_amisrepublicains.jpg« Jacques Chirac a choisi de conclure son mandat, lors de son intervention télévisée du 11 mars 2007, en appelant les Français à ne jamais composer « avec l’extrémisme, le racisme, l’antisémitisme ou le rejet de l’autre. Dans notre histoire l’extrémisme a déjà failli nous conduire à l’abîme. C’est un poison. Il divise. Il pervertit, il détruit. Tout dans l’âme de la France dit non à l’extrémisme ».

 Mais l’extrémisme est-il facile à définir ? Ce n’est pas l’avis de Laird Wilcox, chercheur américain indépendant. Explications :

Dans le numéro 28 de la revue  KRISIS  consacrée à la « Politique ? » on trouve un intéressant article consacré à l’ « extrémisme politique ». L’auteur, Laird Wilcox, universitaire américain, spécialiste des mouvements radicaux (de droite ou de gauche), fait part d’une observation iconoclaste : la plupart des personnes pouvant soutenir des opinions radicales ou hétérodoxes peuvent le faire en demeurant rationnelles, raisonnables et non dogmatiques. A contrario, bien des gens s’exprimant au nom de courants politiques majoritaires le font souvent de manière arrogante, brutale et fermée à tout compromis. Bref, il y a des conformistes extrémistes et des hétérodoxes modérés ! Dans les faits le mot « extrémiste » sert moins à qualifier une opinion ou un mode d’expression qu’il n’est utilisé comme invective.

Fort de ce décryptage, Laird Wilcox énumère 21 traits distinctifs des comportements extrémistes. Force est de constater que la quasi-totalité d’entre eux s’applique aujourd’hui aux tenants de l’idéologie dominante, fussent-ils réputés modérés ou centristes…

En voici la liste :

1. L’assassinat de la réputation   2.  L’injure et la disqualification par étiquette   3.  Les généralisations ravageuses irresponsables   4.  Les assertions démontrées par des preuves inadéquates   5.  La défense du double standard   6. La tendance à voir leurs adversaires et leurs détracteurs comme essentiellement maléfiques   7.  Une vision du monde manichéenne  8. Le désir de censure ou de répression à l’égard de leurs adversaires   9.  La tendance à s’identifier à leurs ennemis, c'est-à-dire à ceux qu’ils haïssent ou qui les haïssent   10.  La tendance à argumenter par intimidation   11.  L’utilisation de slogans, de mots-clés   12. L’affirmation d’une supériorité morale   13.  Une pensée apocalyptique   14. La conviction qu’il est permis de faire de mauvaises choses au service d’une « bonne » cause   15. L’accent mis sur les réponses émotionnelles  16. L’hypersensibilité et la vigilance   17.  Le recours à des justifications surnaturelles   18.  L’incapacité à tolérer l’ambiguïté et l’incertitude   19. Le penchant pour la pensée de groupe   20. La tendance à personnaliser l’hostilité   21. La conviction que le système n’est bon que s’ils gagnent

On ne peut manquer d’être frappé par le fait que les comportements évoqués aux points 1, 2, 6, 7,11, 12, 15 et 20 sont régulièrement utilisés par les forces dominantes pour diaboliser leurs adversaires.

De même les techniques évoquées aux points 4, 8, 10, 16, 18 et 19 sont couramment exploitées pour protéger les idées dominantes de la libre confrontation intellectuelle.

Censure et diabolisation sont aujourd’hui les chiens de garde de l’idéologie dominante. Ceux qui les pratiquent dans les médias le font avec la même bonne conscience qu’en d’autres temps les journalistes et les doctrinaires de l’ère soviétique. Ils se donnent l’aspect décontracté mais ont un uniforme dans la tête.  "

source: www.polemia.com

(dessin de Konk)

Commentaires

On revient toujours au célèbre mot d'ordre des grands ancêtres coupeurs de têtes :

"PAS DE LIBERTÉ POUR LES ENNEMIS DE LA LIBERTÉ !"

Que les descendants des jacobins profitent bien de leur domination sans partage : elle ne pourra durer bien longtemps encore.

Écrit par : Martial | 28/03/2007

Tous les renseignements concernant la revue "Krisis" se trouvent sur le site de son fondateur et directeur Alain de Benoist.

http://www.alaindebenoist.com/

Écrit par : Pierre Bérard | 28/03/2007

Les commentaires sont fermés.