Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2007

LA FRANCE QUI DEGRINGOLE

medium_dsg20_4_2_1940franskfaksimil.3.jpgLe “débat” politique tourne en France autour de fariboles qui emplissent les colonnes des journaux. Tout est fait – et les candidats s’y prêtent complaisamment car c’est leur intérêt – pour occuper le terrain en dissimulant et en escamotant les vrais problèmes.

C’est donc dans l’indifférence générale, et sans que ces candidats soient même interrogés sur la question, qu’est tombée une nouvelle qui en dit plus long que bien des discours sur l’état de notre pays : la France se classe 45e dans l’indice de liberté économique publié chaque année par Heritage Foundation et The Wall Street Journal, avec un score moyen inférieur à celui des pays européens.

Publiés pour la 13e année consécutive, ces chiffres prennent en compte dix critères permettant de mesurer le degré de liberté économique dont jouissent les différents pays : respect de la liberté d’entreprendre, liberté fiscale et monétaire, taux d’imposition, droits à la propriété, etc, toutes  libertés essentielles à la bonne santé de l’économie.

Ont ainsi été examinés à la loupe 161 pays répartis en cinq zones géographiques : Europe, Asie/Pacifique, Amériques, Moyen-Orient/Afrique du nord, Afrique.

En tête du classement général: Hong Kong, Singapour, l’Australie, suivis des Etats-Unis et de la Nouvelle-Zélande. Arrivent ensuite les premiers Européens : Royaume-Uni, 6e, et Irlande, 7e. Ils sont suivis du Luxembourg (8e), de la Suisse (9e) et du Canada (10e).

L’ensemble des critères retenus aboutit à un pourcentage qui indique le degré de liberté économique global de chaque pays. Seuls les sept premiers de la liste, avec un pourcentage variant de 89,3 pour Hong Kong à 81,3 pour l’Irlande, sont considérés comme vraiment libres. Les vingt-trois suivants sont « libres en grande partie ». C’est dans cette catégorie que se classent l’Allemagne (19e) et l’Autriche (25e).

Arrivent ensuite les quarante-huit pays « modérément libres », avec un pourcentage allant de 69,9 à 60. C’est là que l’on trouve la France avec son pourcentage de 66,1.

La zone géographique « Europe » répertorie 41 pays : du 1er, le Royaume-Uni (6e au classement général, 81,6%) au dernier, le Belarus (145e, 47,4%). A l’intérieur de cette zone, la France occupe le 26ème  rang, entre la Hongrie et la Slovénie.

Beaucoup de chiffres, me direz-vous. Mais c’est qu’ils sont plus révélateurs que des mots et recouvrent des réalités quotidiennes bien tangibles, et plutôt désagréables en ce qui nous concerne. L’économie n’est pas tout, certes. Il n’en demeure pas moins qu’en règle générale, la liberté engendre la prospérité.

Le problème, c’est que la France n’est plus un pays libre.

Source : www.heritage.com  (2007 Index of Economic Freedom) – chaque pays y fait l’objet d’une analyse intéressante

Commentaires

Et si ce déficit de liberté ne concernait que l'économie, ce ne serait que moindre mal. Mais pour ce qui est, EN PLUS, des lois destinées à tuer la liberté de pensée et de parole, la France doit talonner la Chine, la Corée du Nord et Cuba, si elle ne les devance pas... Au fait, rappelez-nous quel est le régime officiel de ces trois pays... Celui de l'hexagonie depuis 1945, en effet, c'est-à-dire depuis les coucheries entre la fausse droite et les communistes, à ceci près que les pays en question sont moins faux-culs que l'UMPS dans l'expression de leur socialisme.

Écrit par : Martial | 27/03/2007

Les commentaires sont fermés.