Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2007

M. LE MAUDIT

medium_maudit.jpgPour entendre une vérité fondatrice sortir de la bouche d’un homme politique, il faut attendre qu’il soit à la retraite et qu’il n’ait plus rien à perdre. C’est un peu triste, mais c’est quand même mieux que rien et en ces temps de parole unique et obligatoire, nous n’allons pas bouder notre plaisir.

Raymond Barre s’est donc laissé aller à défendre les maudits que sont Maurice Papon et Bruno Gollnisch, allant même jusqu’à parler d’un « lobby juif capable de monter des opérations indignes ». Incroyable ! Où ça ? Où ça ? Dans notre beau pays ? En France ? Inouï ! On demande des détails, des précisions ! Jamais on ne se serait douté…

Evidemment, tout le système aboie à qui mieux mieux et lui mord les mollets car il a commis là un péché capital, le pire qui se puisse commettre: menacer un équilibre soigneusement installé au bénéfice d’un certain nombre de partenaires. Or, il commence tout doucement à vaciller sur ses bases, cet équilibre. Finira-t-il par se casser la figure ?

Je ne m’attarderai pas aux réactions indignées et convenues du système, entendues cent mille fois dans les mêmes termes et qui ne font plus guère d’effet.

Je n’en retiendrai que deux. Celle de la LICRA tout d’abord, car elle est amusante : « La violence de tels propos inqualifiables donne de Raymond Barre l’image d’un homme qui ferait mieux aujourd’hui de se taire ». Mais bon sang ! Mais c’est bien sûr ! Il est forcément gâteux, Babar, pour avoir laissé échapper des propos pareils ! C’est ça l’explication, ça ne peut être que ça ! Exactement ce que l’on avait insinué un certain soir d’avril 2002 à propos de l’ex-restaurateur de la rue des Rosiers, Jo Goldenberg, qui avait osé soutenir Le Pen devant les caméras. Il n’avait plus toute sa tête, le pauvre, forcément, son grand âge… et on l’avait vite entraîné loin de ces caméras indiscrètes….

L’autre réaction est moins amusante, mais bien révélatrice. Le candidat François Bayrou se veut hors système, non ? C’est du moins ce qu’il clame aux gogos pour se démarquer des deux autres, bien dans le système, eux. Eh bien, c’était le moment ou jamais de le prouver. Or, qu’a-t-il trouvé à dire ? Il a jugé « purement et simplement inacceptables » les propos de Raymond Barre, ajoutant que « ces affirmations et ces références mettent en cause les valeurs de la République, qui nous permettent de vivre ensemble dans notre pays ». C’est beau comme du….. François Bayrou. On ne se refait pas, hélas.

Commentaires

Ça n'est pas pour rien que les francs-macs nous concoctent une loi sur l'euthanasie, heu... pardon, le "droit à mourir dans la dignité". Les vieux : ils coûtent cher, c'est la mémoire d'un peuple (l'autre, pas le nouveau), et ils sont dangereux, à ramener leur fraise quand ils n'ont plus rien à perdre.
Tiens donc, un lobby juif... Quel histoire ! Ça se tient : avec toutes ces histoires de shoah et de repentance, c'est la planque idéale pour être intouchable et magouiller tranquille. Je commence à y croire. Merci Babar !

Écrit par : Hervé | 09/03/2007

Les commentaires sont fermés.