Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2007

LA LICRA PYROMANE ET POMPIER

 La LICRA tiendra son 45e congrès national les 20 et 21 janvier 2007 à Paris. La Ligue antiraciste, qui en profitera pour fêter son 80e anniversaire, annonce un grand débat sur La montée des extrémismes et des fanatismes en Europe.

A qui la faute, aurait-on envie de lui demander ? Si, depuis des décennies,  elle et ses associés, n’avaient pas favorisé de toutes les manières possibles l’immigration massive arabo-musulmane - non seulement en France, mais dans toute l’Europe - prôné le sacro-saint « droit à la différence » et diabolisé, avec le succès que l’on sait, tous ceux qui se mettaient en travers de son chemin, y aurait-il vraiment aujourd’hui autant d’extrémisme et de fanatisme sur notre continent ?

Ceci étant posé, il est assez instructif de faire un petit retour en arrière et, en se promenant à travers les pages du Droit de Vivre, son organe de combat, d’y relever, tout au long des années, un (très) petit florilège dénotant une grande constance dans cette dramatisation:

1969 : « Contre la montée du racisme, la vraie démocratie reste le meilleur des remparts – si le pogrom n’est pas à la porte, les excès de la politique commandent la vigilance ».

1978,  énorme titre en première page : « VAINCRE L’ANTISEMITISME à n’importe quel prix pour éviter le pire »

1991, sous la plume du président de la LICRA, Jean Pierre-Bloch : « Aujourd’hui, nous avons le droit d’être inquiets. J’ai l’impression d’être en 1934 ou 38. On me dit que j’exagère, comme on me le disait alors ».

 

1992 : « L’Europe du fascisme progresse. Nous sommes en 1938. Hitler avait commencé par faire matraquer les journalistes, comme viennent de le faire les hommes de main de Le Pen. Les hommes qui entourent Le Pen sont des nazis ».

Pour en revenir à l’actualité, l’invité d’honneur au congrès national de la LICRA sera un collègue de l’actuel président, le député européen Patrick Gaubert. A savoir l’ex-gauchiste Daniel Cohn-Bendit, aujourd’hui l’un des maîtres à penser du système, grand pourfendeur des identités et ardent défenseur de tous les métissages. Pour les autres.

Commentaires

Ces lignes de la LICRA ne dénotent de sa part - en fait - qu'un FANATISME IMMIGRATIONNISTE EXTRÊME, qu'un fascisme à rebours issu d'une FRANCOPHOBIE FANATIQUE EXTRÊME. Les mots sont des boomerangs qu'on prend toujours le risque de recevoir en pleine figure lorsqu'on les a lancés inconsidérément. Cracher contre le vent a toujours été un exercice des plus déconseillés.

Écrit par : Martial | 15/01/2007

Là, il peuvent crier au feu pour de bon. Il peuvent aussi continuer à pomper le fric du contribuable, il y a des choses que l'on n'achète pas. La paix sociale achetée avec le même argent, c'est de l'essence sur le brasier. Ils ont de bons souvenirs de toutes les révolutions qui ont eu lieu depuis 1789, mais la prochaine ne les avantagera pas, car l'aristocratie, maintenant, c'est eux.

Écrit par : Hervé | 15/01/2007

Arrêtez-moi si je me trompe, mais monsieur Cohn-Bendit, ce ne serait pas cet individu qui s'est vanté un jour de s'être laissé tripoter en bas endroit par des enfants dont il avait la charge ?... Sans suites sérieuses, évidemment, car ses amis de la Pensée Dominante - tous aux manettes aujourd'hui - ont terrorisé efficacement d'avance les esprits chagrins qui se seraient avisés d'inquiéter pour de telles broutilles une si intangible icône de la subversion universelle.

Dis-moi qui tu fréquentes...

Écrit par : Martial | 15/01/2007

Les commentaires sont fermés.