Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2007

8) La LICRA: son origine - ses objectifs - ses moyens d'action - le secret de son influence

Quelques courts extraits du livre illustrant ces diverses facettes vous seront proposés sur ce blog sous la rubrique "Extraits de La France LICRAtisée"

LE SECRET DE SON INFLUENCE - 8ème extrait: La shoah, pièce maîtresse du soutien à Israël

Aussi étonnant que cela puisse paraître aujourd'hui, la tentative d'extermination des juifs par le IIIe Reich est, immédiatement après la guerre, pratiquement passée sous silence. Le monde entier se trouve knock-out après une guerre terrifiante qui a fait cinquante millions de morts, dont dix-sept millions de Soviétiques et neuf millions d'Allemands. Le malheur juif, même aux yeux des survivants des camps, n'apparaît alors que comme l'un des malheurs de cette période de fer et de sang. Les organisations juives de par le monde n'ont pas encore pris la mesure de l'extraordinaire levier qu'elles détiennent et de l'usage qui pourra en être fait.

Cette situation va considérablement évoluer par la suite, car la diaspora - l'ensemble des juifs dispersés dans le monde - va devoir soutenir l'Etat d'Israël, en butte à l'hostilité du monde arabe. La guerre des Six Jours, en juin 1967, constitue à cet égard un puissant révélateur, à la fois pour la diaspora et le reste du monde. La communauté juive mondiale considérera que lors de ce conflit avec les pays arabes, Israël aurait bel et bien pu disparaître. Devant cette menace, les juifs dans leur ensemble vont redoubler de solidarité et de vigilance. Cependant, pour que l'Etat hébreu vive et se développe, les efforts de la diaspora ne suffisent pas. Il faut aussi que les puissances occidentales, qui ont permis sa naissance parce qu'elles se sentaient coupables, continuent également à le soutenir. Il est donc vital pour Israël que le sentiment général de culpabilité qui a abouti à sa création ne faiblisse pas, car il est en grande partie le garant de sa survie. Ce sentiment sera par conséquent entretenu sans relâche.

C'est à partir de ce moment-là, et dans ce contexte particulier, que la shoah va prendre au fil des années une importance nouvelle et monter régulièrement en puissance. Son évocation et sa commémoration vont s'amplifier de plus en plus à mesure que l'on s'éloignera de l'événement proprement dit. La shoah va finir par devenir la pièce maîtresse de la stratégie de soutien des organisations juives à Israël. Pour des raisons évidentes, elle va cesser d'être l'affaire des seuls juifs pour devenir celle de toute l'humanité. De toute une humanité coupable de la shoah, et ayant contracté à ce titre une dette inexpiable à l'égard des juifs.

La LICRA ne fera pas mystère de cette culpabilité qu'il faut entretenir sans relâche. Elle l'exprimera à plusieurs reprises, et notamment en février 1985 à l'occasion du 40ème anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz:"...Il faut en dégager les leçons, mettre en lumière le martyrologe juif et la passivité du monde libre; il faut rappeler au monde civilisé la dette encourue envers le peuple juif et dénoncer tous ceux qui, à nouveau, suscitent et alimentent la haine raciste et antisémite".

Commentaires

Il se trouve que des juifs ne sont pas pro-israéliens et que des israéliens ne sont pas juifs.
La Shoah est très particulière du fait des moyens mis en oeuvre pour exterminer une certaine catégorie de croyants, c'est pour cela que l'on ne doit pas l'oublier.
Cependant l'usage abusif du sujet tend réellement à être indécent à certaines reprises.

Écrit par : Galadrim | 03/01/2007

Pour M. Galadrim
Bien d'accord avec vous! De même, les Arabes ne sont pas musulmans et les musulmans ne sont pas du tout arabes. L'islam lui-même est une religion de paix, de tolérance et de respect des droits de l'homme, et surtout de la femme. C'est d'ailleurs pour leur permettre d'exprimer librement leur charme et leur féminité qu'on les incite à se voiler. Autre paradoxe dans le même sens, les Français ne sont pas du tout des français! Les vrais indigènes de France sont les immigrés. Et les Juifs eux-mêmes, comme on le voit, sont ceux qui représentent le plus la démocratie française. En fait, ils incarnent même, à eux seuls, les valeurs démocratiques! La volonté du "peuple français", c'est la leur, s'exprimant à travers les médiats qu'ils ne contrôlent absolument pas. D'ailleurs, on sait aussi que les vrais mecs sont les gay, les vrais riches les pauvres, la quintessence de la musique le rap, etc. Pour bien saisir la sublime profondeur de ces paradoxes, que les remarquables travaux de l'élite intellectuelle juive ont mis bien en évidence, mettez-vous au Talmud.

Écrit par : Ranamana | 24/03/2007

Les commentaires sont fermés.